NOUS SOMMES EN GUERRE, restez chez vous !

Depuis plusieurs jours, nous vivons une situation dont la gravité est inédite dans le pays, à tel point que le Président de la République lui-même, s’est adressé à plusieurs reprises aux Français sur un ton solennel, en leur demandant de rester chez eux. “C’est la guerre” a t’il répété à plusieurs reprises… Lire le tract

Pas de IP partout !

Le gouvernement a adopté les ordonnances Macron dont une partie a pour but de permettre aux patrons de priver les salariés de leurs représentants syndicaux et aussi leurs représentants au quotidien les plus proches : les délégués du personnel.
La Direction de la RATP a décidé de profiter à fond de ces possibilités offertes par les ordonnances Macron pour limiter au maximum les moyens d’intervention syndicale (…)

 

Lire les tracts M2E et MRB

M2E : Visite systématique des agents de nuit !

Cela fait plusieurs années qu’à M2E, pour les agents permanents de nuit, les rendez-vous pour la visite médicale obligatoire deviennent un vrai calvaire

Auparavant, la Direction relevait les 2 nuits qui encadraient la visite ( qui se pratique de jour). Pour un permanent de nuit, un rendez-vous de jour correspond à un rendez-vous la nuit pour les autres. Quel salarié en jour accepterait une visite médicale la nuit !

Pour compenser ce déphasage, ne pas travailler les 2 nuits qui encadrent la visite est légitime. Mais pour faire des économies sur le dos des permanents de nuit la Direction refuse la deuxième nuit. Le rendez-vous sont pris le matin et seule la nuit d’avant est relevée.

Le salarié rentre chez lui en fin de matinée et doit reprendre le travail le soir même.

Cette situation ne doit plus continuer !

 

Signez/imprimez la pétition sur ce lien : Pétition agents de nuit

DROP M2E

La Direction de M2E convie les partenaires sociaux pour discuter / présenter le nouveau projet baptisé «drop». La CGT-RATP ne pratique pas la politique de la chaise vide, mais la première rencontre avec la Direction montre que celle-ci est peu soucieuse des éléments que peuvent remonter les représentants du personnel. Nous ne nous inscrirons donc pas dans la poursuite des rencontres avec une Direction qui ferme le débat et avance ses idées qui ne sont pas révisables. Nous ne voulons pas que la direction s’énorgueuillisse d’un dialogue social inexistant en affirmant que le projet a été partagé avec notre syndicat. Nous ne serons pas complices !